Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Journal d'un chat noir

Journal d'un chat noir

j'pose les bases, j'ai des TCA et pas envie de vivre.


Très très maigre

Publié par chat noir sur 28 Août 2016, 17:47pm

Catégories : #pour m'apprivoiser, #TCA

Très très maigre

ça fait au moins un mois que je veux pousser ce coup de gueule.

Voilà, pour le 14 juillet je suis allée à Versailles chez Feh, qui est une de mes meilleurs amies depuis longtemps. Je ne l'avais pas vue depuis l'été dernier. J'y étais avec Flèche et Perry, on y est restés quatre jours.

Une fois rentrée chez moi, j'ai envoyé un message à Feh pour la remercier, lui dire que ça m'avait fait du bien de tous les revoir et de passer du temps ensemble, et elle m'a avoué qu'elle m'avait trouvée très très maigre.

Ah.

J'ai demandé confirmation à Floyd, puisque je l'y ai vue aussi, et elle m'a dit que j'étais TROP maigre.

Putain.

Je les aurais tous subis.

Depuis que je suis gamine c'est "t'es grasouillette, fais attention, tu manges trop, tu te ressers encore?, t'es enceinte?, t'es grosses, t'as du bide, tes cuisses se touchent, c'est qui le père?, eh t'as du gras là, tu prends toute la place" et j'en passe.

Maintenant c'est "t'es trop maigre, t'as que la peau sur les os, tu passes sous les portes, aussi épaisse que du papier à cigarettes, si je serre trop je te casse en deux, t'es trop maigre c'est moche, c'est quoi ces bras, non mais y a rien là" comme c'est gentil.

C'est hyper vexant, blessant, méchant, heurtant, et surtout c'est pas votre problème, MERDE !

C'est encore MON corps, j'essaie de l'accepter comme je peux, je me suis JAMAIS sentie à l'aise dedans, j'aimerais bien qu'on lui foute la paix, et à ma personne aussi par la même occasion !

Quand j'étais gamine je complexais pas du tout, sur rien, j'étais heureuse et innocente (bon j'ai eu des périodes de grosse déprime où j'avais envie de tout abandonner, mais j'en ai jamais parlé à personne, j'avais même pas dix ans parce que je me souviens avoir pensé "normalement c'est les grandes de 14 ans qui veulent se suicider, comment je vais faire si moi je veux déjà mourir ??" c cho)

Quand je suis rentrée dans la puberté, j'ai commencé à me remettre en question, je me trouvais trop poilue, il n'y avait que ça qui me complexait à ce moment là, sérieusement. Mais c'est à ce moment là qu'on a commencé à me faire des remarques sur mon poids, en me demandant si j'étais enceinte... Ils sont gentils ces gamins, de vrais petits amours. Mais je faisais rien pour changer.

Quelques années après, pendant l'adolescence, là je compexais sérieusement, j'ai eu une période où je ne pouvais rien manger, pourtant j'avais un poids convenable, et la corpulence qui va avec. Ensuite j'ai commencé à prendre beaucoup de poids (jusqu'à arriver à 68kg, le poids de mon frère aujourd'hui, qui fait 1m83 ou quelque chose comme ça, mais bref, j'ai déjà écrit sur mon évolution), et LA je veux bien admettre que j'étais GROSSE. Même ma famille se mettait à me faire des remarques, ils me surveillaient pendant les repas, c'était insupportable, ils me disaient que je mangeais trop, ils me disaient que je devrais faire attention, c'était une période horrible. Je m'étais réfugiée dans la nourriture parce que j'allais mal, mais plus je prenais du poids, plus j'arrivais à me détacher de ma dépression.

Et y a eu une grosse prise de conscience + un traumatisme qui ont fait que je suis rentrée dans la boulimie lentement. Et là mon poids n'a pas cessé de chuter.

J'ai perdu une vingtaine de kilos en tout, en plusieurs années, et je commence, ou plutôt COMMENCAIS enfin à apprécier ce que je voyais dans le miroir, et là on vient me dire que je suis trop maigre.

Non je suis désolée je suis pas TROP maigre, je suis normale. A la limite mes bras sont fins, mais j'ai toujours des poignées d'amour, zéro taille, mes cuisses se touchent encore et j'ai des joues de hamster.

Y a juste mes seins et mes fesses qui m'ont unfollow g po compri.

MAIS BREF.

J'essaie de m'aimer et vous me tombez tous dessus vos critiques acérées à la main.

J'ai beau vous dire que je suis FRAGILE et EMOTIVE, vous vous en battez les couilles et vous êtes blessants avec moi.

Vous ne vous rendez pas compte à quel point les remarques sur mon corps me font du mal.

Je déteste mon corps, il me dégoûte, au point que je préfère passer une vie entière seule plutôt qu'oser m'ouvrir à qui que ce soit.

JE

ME

DEGOUTE

Alors fermez vos gueules un peu.

Ah oui, en revenant de Paris, j'avais pris trois kilos. J'ai réussi à en reperdre un, mais il en reste deux à dégager, minimum.

Franchement j'étais contente parce que ça se voyait pas, j'ai pris trois kilos mais je l'avais pas remarqué. Jusqu'à ce que ma grand-mère me dise "je trouve que t'as grossi, c'est bien t'as meilleure mine"

mais

Je veux pas avoir meilleure mine, je m'en fous d'avoir meilleure mine, je veux aimer mon corps. Pas ma mine. Ma gueule je m'en fous. Je veux me sentir bien dans mon corps et personne ne joue en ma faveur putain.

Laissez moi tranquille.

Foutez moi la paix.

Vous me saoulez.

LACHEZ MOI LA GRAPPE.

Pourquoi vous êtes pénibles comme ça ?

Bon.

Relou.

Je vais m'arrêter là.

A la prochaine,

chat noir

Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents