Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Journal d'un chat noir

Journal d'un chat noir

j'pose les bases, j'ai des TCA et pas envie de vivre.


Bacchus & Dionysos

Publié par chat noir sur 25 Février 2017, 00:42am

Catégories : #pour m'apprivoiser

Bacchus & Dionysos

Je sais même pas par où commencer.

Ma mère est alcoolique.

C'est un enfer.

Je saurais pas dire quand c'est arrivé.

C'est pas le genre de truc qui te tombe dessus comme une gastro, non, c'est tout petit, c'est sournois, ça se répand tout doucement sans que t'en aies conscience, et paf, un jour t'es devant le fait accompli.

C'est un genre de cancer. Qui amène à un vrai cancer. Ou une cirrhose.

J'la déteste d'être malade.

J'me déteste de la détester.

Mais elle est vraiment insupportable.

J'suis rentrée chez moi y a bientôt deux ans. Au début je "buvais l'apéro" avec elle parce que ça me faisait plaisir, et j'ai toujours aimé boire de l'alcool. C'était marrant. Au début. Je crois même qu'au début, je buvais plus qu'elle. Vu que je me sentais très mal (dépression oblige) je buvais beaucoup et je me mettais dans des états pas possibles. J'ai eu un déclic quand je me suis retrouvée à pleurer dans les bras de ma mère à cause du garçon que j'aimais. Après cet incident, j'ai plus jamais bu en sa présence. Je buvais la nuit quand tout le monde dormait. Mais du coup je me coupais salement avec un scalpel, à cause de l'alcool je sentais rien. Mais bref, à la base c'était pas de ça que je voulais parler.

J'ai toujours détesté les "lendemains de fête", quand t'es encore saoul de la veille.

Puis, y a un an, peut-être un an et demi, ma mère s'est mise à boire de plus en plus souvent. Elle était saoule le soir en semaine, plusieurs fois par semaine. On a des gros soucis d'argent donc elle est stressée, et boire ça la détend BEAUCOUP apparemment.

Certains jours, à 17h elle est déjà bourrée. J'sais plus quand j'ai commencé à me poser des questions.

Certaines semaines, elle est déchirée tous les jours.

Depuis peu, je me mets à être heureuse de voir le frigo et les placards vides, parce que ça veut dire qu'on n'a pas de sous pour faire les courses, et si on ne fait pas les courses, on n'achète pas d'alcool. Si on n'achète pas d'alcool, elle est pas bourrée.

Dans ma famille on a une tradition, le dimanche on se réunit tous pour un grand repas, pour profiter de ma grand-mère (qui est malade, donc tant qu'elle est là on essaie de rester ensemble). Avant je restais avec elle, j'ai jamais été très sociable et je me sens super mal à l'aise quand y a beaucoup de monde, et en fin d'après midi on rentrait tranquilou chez moi (le repas a lieu chez mon oncle, qui est également mon voisin), on se mettait devant la télé et on était peinarde.

Mais depuis qu'on a ces gros soucis de thunes, qu'on peut plus faire les courses toutes les semaines, qu'elle ne peut plus acheter son alcool, elle profite de ces long dimanches pour taper dans l'apéro de mon oncle. Bon tout le monde boit, dans ma famille l'apéro c'est une tradition et tout le monde aime boire. Beaucoup. Du coup elle reste toujours hyper tard, des fois elle rentre juste avant minuit, dans un état pas possible, quand mon père est pas là, elle fait comme elle peut, mais bien souvent c'est lui qui la ramène jusque chez nous parce qu'elle peut à peine mettre un pied devant l'autre. Un soir elle est rentrée toute seule, et en se déchaussant elle a perdu l'équilibre et elle était tellement imbibée qu'elle est tombée comme une masse, elle a pas mis les mains et elle s'est explosé le crâne sur le carrelage. Elle a passé vingt minutes à pleurer, on a dû aller chercher mon père en urgence pour qu'il la relève et la mette au lit. C'était à la fois triste et pathétique. J'avais envie de pleurer. Mais de rage, parce qu'elle est horrible. Je suis horrible d'écrire ça. Mais j'ai vraiment trop les boules.

Je souhaite à personne d'avoir un parent alcoolique.

Quand elle a bu, c'est pas ma mère.

J'la connais pas cette femme qui rigole toute seule, qui arrive pas à parler, qui comprend pas quand on lui parle, qui se rappelle de rien, qui sait pas mettre un pied devant l'autre.

J'la connais pas cette femme.

J'la connais pas.

J'sais pas comment lui en parler, je sens que c'est pas à moi de le faire. A cause de la boulimie. Je peux pas lui donner de leçons quand je suis aussi faible qu'elle.

J'me bats toujours contre la boulimie. Je suis sur la bonne voie.

J'aimerais bien qu'elle se batte contre l'alcoolisme. Mais elle en a même pas conscience. Mon frère est abject avec elle. Mon père est aussi alcoolique mais il tient mieux l'alcool. J'sais pas si c'est mieux, non, c'est pire, parce qu'il est imprudent. Il conduit même quand il a bu. Un jour, enfin un soir, il a failli nous tuer, ma grand-mère et moi parce qu'on rentrait et il était bourré. C'était un des pires moments de toute ma vie. Je lui en ai voulu à mort. J'en ai voulu à mort aux autres membres de ma famille qui nous ont laissés partir. Ce soir là j'avais dit à mon p'tit frère de rentrer avec mon oncle, parce que je savais que mon père avait picolé et qu'il devait ramener ma grand-mère. Elle est aveugle alors elle pouvait rien faire. J'ai fait exprès de rester, pour le surveiller. Il s'endormait au volant. J'ai pas envie d'en écrire plus.

Je déteste l'alcool. A chaque fois que je bois et que je commence à ressentir les effets, je me sens sale et souillée. Je déteste boire. Alors qu'avant, j'associais l'alcool à la fête. Maintenant j'associe l'alcool à la haine, au dégoût, à la honte, c'est sale, ça souille, ça déshumanise, quand je suis ivre j'ai l'impression de ne plus avoir droit au respect, j'ai l'impression d'être une sale merde et d'être inférieure à tout ce qui peut exister.

Je déteste l'alcool.

ça me dégoûte.

Bon.

Je vais m'arrêter là.

Je me suis un peu défoulée.

A la prochaine,

chat noir

Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents